Retrouver du sens dans les activités professionnelles : « La raison d’être des entreprises »

Retrouver du sens dans les activités professionnelles : « La raison d’être des entreprises » – After-Citoyens du 24 novembre 2020

💬 « En 2020, la Jeune Chambre Économique Française a initié le projet des « After-Citoyens » permettant à nos membres mais aussi à des observateurs de pouvoir échanger avec des spécialistes sur des thématiques sociétales et environnementales. Le 1er After-Citoyens national en ligne a été organisé à l’occasion du congrès annuel de la JCEF. Cet After-Citoyens portait sur le thème de la RSE et plus précisément « La Raison d’être des entreprises : on en discute ! » avec Yohann Didier, Chef de projet Transitions énergétique et écologique à la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire de Nouvelle-Aquitaine​ » : Linda Profit, Présidente Nationale 2020 de la Jeune Chambre Économique Française.

Animé par Elodie Lhermitte, administratrice 2020 en charge de l’Innovation et des réseaux au sein de la JCEF, ce webinaire a mis en lumière le rôle des Chambres Régionales de l’Économie Sociale et Solidaire, de comprendre la méthodologie d’accompagnement et a permis aux participants d’échanger sur des initiatives permettant de réduire individuellement et collectivement l’impact environnemental des activités !

Elodie :
Peux-tu nous expliquer ce qu’est l’Économie Sociale et Solidaire ?

Yohann : L’ESS est une partie de l’économie française qui représente 10% des salariés et qui se définit essentiellement par ses statuts. Ce sont des associations, des coopératives, des mutuelles et des fondations. Depuis la loi de 2014 sur l’ESS, les sociétés commerciales peuvent demander un agrément qui s’appelle « ESUS » : entreprise solidaire d’utilité sociale.

L’ESS se définit à travers plusieurs
principes généraux qui sont la « non-lucrativité » ou la lucrativité
limitée, l’adhésion libre des membres, la non gouvernance partagée et
plurielle.

Elodie :
Peux-tu nous expliquer le rôle de la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et
Solidaire ?

Yohann : La Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire est une « tête de réseau » qui est inscrite dans la loi 2014 et qui existe dans tous les territoires régionaux. Elle fédère toutes les structures de l’ESS : les structures autour du handicap, l’union régionale des coopératives, etc. Les mouvements associatifs sont généralement des adhérents des CRESS. Les CRESS sont fédérées par une structure nationale qui s’appelle « ESS France ». Les CRESS représentent les structures de l’ESS sur le territoire régional.

Elodie :
Quelles sont tes missions au sein de la CRESS ?

Yohann : Les CRESS ont intégré les missions de transition énergétique et écologique car d’une manière générale, nous faisons face à de nombreuses crises au-delà de la crise sanitaire, à des crises environnementales diverses, à la fois le climat, l’épuisement des ressources… Depuis 1950, il y a une accélération majeure sur notre système économique et dans le système terre. Nous atteignons aujourd’hui certaines limites planétaires et nous en venons à traiter ces sujets car ils doivent impacter maintenant l’ensemble des stratégies des organisations économiques et politiques.

Les CRESS représentent elle-même une
part non négligeable des secteurs économiques et de l’emploi. C’est pour cela
qu’elles se sont appropriées ces sujets pour amener leurs adhérents et
l’ensemble des acteurs de l’ESS vers ces sujets afin d’amorcer la résilience de
ces organisations.

Elodie :
Comment accompagnes-tu ces entreprises au quotidien ?

Yohann : La première étape de mon travail, c’est d’engager l’entreprise à faire un auto diagnostic. De voir où sont ses liens volontaires ou involontaires avec des ressources énergétiques qui ne sont pas renouvelables ou pérennes.

L’objectif est de travailler sur les domaines d’activités stratégiques. Il faut aller le plus loin possible en analysant les machines dont l’entreprise a besoin : d’où elles viennent, les matériaux qui les composent. Avoir le maximum d’informations sur les déplacements. Ensuite, après ce diagnostic, il faut repenser le sens de son action, retravailler sa charte, son business plan, les missions, les valeurs et les activités. Comment arriver à travailler son impact social et environnemental grâce à la redéfinition même des missions ?

Quelle est la première étape pour intégrer le volet environnemental dans son entreprise ? La crise du covid-19 a-t-elle permise d’avancer plus rapidement sur certains sujets ? Comment peut-on agir pour réduire l’impact du numérique ? Les réponses à toutes ces questions en replay 👇

Ces sujets te motivent et tu veux t’engager dans une association qui agît pour le changement sociétal ? Contacte-nous à en.savoir.plus@jcef.asso.fr