Engager la jeunesse et lui donner confiance face à la crise sanitaire et économique

Depuis plusieurs semaines, les alertes face aux effets de la crise du covid-19 sur les enfants et la jeunesse se multiplient. Le Conseil d’Orientation des Politiques de Jeunesse, de nombreux experts et associations alertent sur la situation. Les conséquences de la crise sanitaire touchent particulièrement les jeunes de 18 à 25 ans, à l’heure où 20% d’entre eux vivent actuellement sous le seuil de pauvreté et 18% des étudiants présentent des signes d’épisodes dépressifs majeurs.

La crise a aussi révélé une envie d’agir et de s’engager dans des démarches collectives au sein de la société. Au cours de ces dix dernières années, toutes les études le démontrent et les associations le constatent, notamment du côté des jeunes (Source : France Bénévolat).

S’engager pour (re)trouver du sens :
les bénévoles de la Jeune Chambre Économique Française (JCEF),

actifs et acteurs sur le territoire pendant la crise.

L’action comme moteur et les relations sociales comme carburant ! L’engagement au sein de la JCEF a permis aux membres dans cette période difficile d’être acteurs et d’avoir des objectifs à court, moyen et long terme.

L’agilité et la créativité permis par l’organisation ont assuré la pérennité des nombreuses actions entreprises sur le territoire : « La crise sanitaire et économique du covid-19 a impacté notre organisation et nos membres qui ont pour certains vécu une période de chômage partiel ou ont eu des difficultés économiques. Toutefois, engagé(e)s dans des projets sur les territoires, ils ont trouvé un antidote au contexte instable et difficile. Ils ont répondu à plusieurs problématiques de la crise : soutien aux commerçants, aide aux personnes vulnérables… ils ont donné un sens à leur quotidien en s’engageant pour des projets sociaux ou environnementaux », explique Diarra KANE, jeune stéphanoise de 35 ans et Présidente Nationale 2021 de la JCEF.

Ils s’engagent sur leurs territoires (quelques exemples) :

Célia Rouault, bénévole et Présidente 2021 de la JCE de Château-Gontier (Mayenne) a imaginé avec les membres une carte répertoriant les commerces de proximité imprimée sur l’emballage d’une tablette de chocolat, provenant d’une usine de chocolaterie locale et vendue sur le territoire.

Bleuenn Garry, Présidente 2021 de la JCE de Rouen et les bénévoles se mobilisent actuellement auprès des étudiants Rouennais pour constituer des paniers solidaires et les distribuer aux étudiants précaires.

Anthony Gontier, bénévole de la JCE de Montpellier et porteur du projet « Le Printemps des Hirondelles » compte bien inaugurer cette installation en mars prochain ! Le concept : un mobilier innovant permettant une intégration de la biodiversité urbaine et une sensibilisation des habitants.

« Notre mouvement veut porter la voix de la jeunesse auprès des décideurs économiques et des institutions : les challenger, travailler avec eux et leur apporter une vision et une expérience du terrain. La jeunesse doit être accompagnée, formée pour mieux comprendre et prendre part aux grandes décisions de demain et au changement sociétal. En
2021, et au regard de ce constat dû à la crise sanitaire, nous allons travailler à faire s’engager nos écosystèmes, nos partenaires et notre communauté d’anciens membres afin de donner envie aux jeunes de nous rejoindre de participer à la construction d’un monde plus juste et plus durable.
Nos actions vont
s’axer sur la relève économique notamment pour soutenir l’économie local, challenger les mutations du travail ou encore promouvoir une consommation responsable.
» indique Diarra KANE.